Tout le monde peut apprendre une langue étrangère, quel que soit son âge, son niveau de vie, son niveau d’études, le temps dont il dispose, le lieu où il habite et quelles que soient les tentatives infructueuses réalisées par le passé.

Pourtant, si vous regardez autour de vous, que vous ouvrez grand les oreilles et que vous écoutez, vous entendrez beaucoup de douleur et de frustrations concernant l’apprentissage des langues…

On rencontre beaucoup de personnes qui luttent véritablement pour comprendre ou se faire comprendre…

Qui ont honte de leur accent…

Qui n’osent pas se lancer pour communiquer…

Qui ne peuvent pas accéder à certains postes ou se voient freinées dans leur vie professionnelle parce qu’il faut maîtriser a minima l’anglais et parfois, dans certains secteurs, jusqu’à 2 ou 3 autres langues en plus de sa langue maternelle.

Nous sommes tous convaincus aujourd’hui, dans notre monde globalisé, et dans le marché du travail hyper compétitif dans lequel on évolue, de l’atout – ou du handicapque représente la maîtrise des langues étrangères.

Et pourtant, malgré cette conviction profonde, très peu de personnes se lancent, ou se relancent aujourd’hui en tant qu’apprenant adulte, dans l’apprentissage d’une langue.

Pourquoi ?

La réponse, elle est incroyablement simple…

C’est qu’au fond la plupart des gens sont profondément découragés.

Découragés d’abord par l’approche classique, traditionnelle d’apprentissage des langues, une méthode qu’ils trouvent, souvent à juste titre, scolaire, ennuyeuse et qui n’a pas fonctionné pour eux. Cette méthode traditionnelle, c’est celle que nous avons connu à l’école, qui nous a accompagné tout au long de nos études et que l’on retrouve partout ailleurs, dans les organismes de formation professionnels comme dans les cours particuliers parce que les professeurs qui donnent ces cours ont été formés et complètement formatés par cette approche.

La plupart d’entre nous sortons frustrés du système scolaire, frustrés d’avoir suivi des années et des années de cours de langue à l’école pour ne pas être opérationnel dans la vraie vie, ou, si les cours sont un peu loin, d’avoir quasiment tout oublié…

Certaines personnes sont écoeurées d’avoir parfois investi des fortunes dans des cours particuliers, des formations ou des stages de langues qui coûtent très cher et qui n’ont pas profondément transformé leur niveau en langue, qui ont eu bien sûr un effet bénéfique sur le moment, mais dont l’effet s’est estompé en quelques semaines…

Alors que font la plupart des gens, que fait-on tous quand une approche ne fonctionne pas et que l’on désire malgré tout apprendre une autre langue, parce qu’on en a profondément envie ou besoin pour des raisons professionnelles ? Et bien on cherche des alternatives.

Ces dernières décennies, de très nombreuses méthodes et outils sont apparus sur le marché pour nous aider à apprendre une langue étrangère : de nombreuses méthodes audios, mais aussi des logiciels ou encore des applications smartphones gamifiées… Leur approche est intéressante car tous ces outils essayent de corriger certains travers de la méthode classique, en essayant de rendre l’apprentissage des langues plus ludique et la mémorisation plus efficace.

Mais en général, au bout de quelques jours, semaines ou mois d’utilisation pour les plus tenaces d’entre nous, le constat tombe, et il est sans appel : ces nouvelles méthodes et ces nouveaux outils, à eux seuls, ne nous permettront pas plus de passer au niveau supérieur dans notre maîtrise des langues que la bonne vieille méthode classique. Il manque encore et toujours quelque chose…

Certaines personnes ont essayé tout ça, les cours classiques et les nouveaux outils, et malgré tout, non, leur écoute n’est pas plus claire, leur accent n’est pas meilleur, le vocabulaire semble toujours leur glisser entre les doigts et leur fluidité est toujours à la peine.

Le pire, c’est que beaucoup de gens culpabilisent parce que l’argument marketing principal de tous ces nouveaux moyens d’apprendre les langues c’est qu’avec eux, tout va être facile et instantané…Donc si on n’y arrive pas, c’est qu’on n’est vraiment pas doués non ?

C’est terriblement pervers. A tel point que beaucoup de personnes autour de nous ont fini par intégrer au plus profond d’elles mêmes qu’elles ne sont pas « douées pour les langues », ou qu’elles ont « une mauvaise oreille », qu’elles ne sont pas capables, pas capables de progresser, pas capables de transformer leur maîtrise des langues…

Ou alors elles pensent qu’apprendre une langue est une tâche titanesque, incommensurable et qu’elles n’auront jamais le temps de reprendre un apprentissage sérieux et efficace.

Certaines évoquent les « dates de péremption cérébrales » qu’on nous rabache depuis des décennies, vous savez cette vieille idée d’un âge limite absolu pour apprendre une langue, « développer » son oreille et avoir un bon accent.

Tout ceci est bien évidemment faux.

Mais la vision que la plupart des gens ont de l’apprentissage des langues et de leurs capacités personnelles est tellement noire et sans espoir qu’ils ont fini par abandonner.

Faut-ils les blâmer pour ça ? Non. Bien sûr que non. Parce que l’état dans lequel se trouvent ces personnes aujourd’hui est le résultat des échecs cumulés qu’elles ont vécu, aussi bien avec l’approche classique d’apprentissage des langues qu’avec les nouveaux outils qui sont apparus, parce que cela les a conduit à développer des croyances fausses sur elles-même, sur leurs capacités ou à se mettre à croire à certains des mythes qui existent dans le domaine de l’apprentissage des langues.

Au fond, si on réfléchit bien, personne ne nous a jamais appris à apprendre une langue, ce que cela signifie vraiment, quels sont les étapes à franchir, les freins auxquels on fait face et les moyens de les dépasser. Tout le monde est en capacité d’améliorer sa maîtrise des langues étrangères avec la bonne approche, le bon mindset, la bonne stratégie et les bons outils de façon bien plus simple et efficace et fun que ce que l’on nous a enseigné jusqu’à présent. Il faut juste accepter de sortir un peu des sentiers battus. C’est ce que nous allons voir ensemble dans le Starter Kit! Si vous connaissez des personnes pour lesquelles vous pensez que cette série de vidéos gratuite sera utile, n’hésitez pas à leur transmettre le lien vers la page de la formation !

Dans la formation Starter Kit, nous allons couvrir ensemble 5 points :

  1. L’OBJECTIF : Quand on part à l’aventure, quand on part en quête, il faut se définir un objectif, l’endroit où l’on veut aller, le graal que l’on cherche à obtenir, la progression que l’on souhaite avoir. Nous allons donc voir ensemble une façon très simple de décrire les 4 NIVEAUX DE MAITRISE d’une langue étrangère et le point magique qu’il faut absolument viser en priorité #1 pour maximiser les chances de réussir sa quête.
  2. Les 4 GRANDES ETAPES vers la maîtrise de n’importe quelle langue.
  3. Les GRANDS FREINS auxquels nous sommes TOUS confrontés et dont il faut avoir conscience pour les adresser et … les dépasser !
  4. L’importance vitale, fondamentale, cruciale de DEVENIR MAITRE DE SON APPRENTISSAGE ! C’est un point fondamental et quelque chose que j’aimerais vraiment que vous retiriez de cette série vidéo. Si vous ne prenez pas véritablement la main sur votre progression, si vous ne devenez pas maître de votre apprentissage, vous dépendrez sans cesse de sources extérieures et passerez votre vie à investir ressources financières et efforts dans des cours, méthodes et logiciels sans obtenir les résultats dont vous avez besoin. A l’inverse, si vous prenez la main sur votre apprentissage, vous tirerez le meilleur parti de toutes les expériences linguistiques que vous pourrez avoir, même les plus simples, et pourrez transformer votre maîtrise d’une langue à moindre coût. Intéressant non ?
  5. Le secret bien gardé des grands polyglottes ! Ce que font TOUS les plus grands polyglottes au monde, une habitude simple à mettre en place dès aujourd’hui, là maintenant, pour transformer durablement votre maîtrise des langues.

On est partis ?

A tout de suite dans le Starter Kit !

Pin It on Pinterest