Regarder des séries ou des films en langue étrangère est une pratique qui rebute ou fait peur à de nombreuses personnes. Pourtant, c’est un des moyens les plus funs et les plus efficaces d’immerger son cerveau au quotidien dans la langue que l’on souhaite apprendre, de booster sa compréhension orale et d’étendre son vocabulaire. Regarder un épisode de série en anglais par jour fait partie des habitudes qui ont littéralement transformé ma maîtrise de l’anglais à la fin des années 90, un outil exceptionnel que j’utilise désormais pour chaque langue que je souhaite apprendre ou renforcer.

Alors bien sûr, au départ, on a un peu de mal. Certains personnages parlent vite, très vite, mâchent leurs mots ou parlent avec un accent régional à couper au couteau. C’est parfaitement normal car c’est comme ça que les natifs s’expriment, et c’est ce niveau de compréhension orale qu’il faut aller chercher, parce que c’est comme ça que parleront les personnes avec lesquelles vous serez amenés à communiquer dans la vraie vie! Votre objectif, ce n’est pas d’accumuler une connaissance livresque de l’anglais, du coréen ou de l’espagnol, mais de développer de réelles compétences de terrain et d’être capable de communiquer et d’interagir au quotidien dans la langue que vous souhaitez apprendre.

Pour les plus courageux, ceux qui se lancent dans le visionnage de films ou de séries en langue étrangère, la tentation est forte de se reposer sur les sous-titres pour faciliter l’exercice. Les sous-titres sont effectivement une aide très précieuse, mais pas toujours, et pas tout le temps. Parfois, utiliser les sous-titres peut même être particulièrement contre-productif! Alors sous-titres or not sous-titres? That is the question! Je vous livre ma réponse après plus de 20 ans d’apprentissage des langues (et d’erreurs) avec les séries.

#1 Sous-titres : si c’est possible, passez-vous en tout de suite !

Les sous-titres, c'est comme les petites roulettes d'un vélo, ça sécurise, mais le but est de les enlever le plus tôt possible!
Les sous-titres, c’est un peu comme les petites roulettes d’un vélo. Ca aide au démarrage, ça sécurise, mais le but est de les enlever le plus tôt possible!

Si vous avez déjà un niveau intermédiaire à avancé dans la langue que vous souhaitez travailler, alors le meilleur conseil que je puisse vous donner est de vous passer immédiatement des sous-titres, dès le départ, si si!

Les sous-titres, c’est un peu comme les petites roulettes d’un vélo. Ca aide au démarrage, on a tendance à les mettre pour se rassurer, mais le but est de les enlever le plus tôt possible pour développer son autonomie et booster son apprentissage.

Il n’y a rien à faire : l’écrit attire l’oeil sur l’écran. C’est de l’ordre du réflexe inconscient, automatique, un réflexe de chasseur, et on se retrouve très rapidement à lire l’histoire plutôt qu’à l’écouter, ce qui n’est absolument pas le but car l’objectif est de développer vos compétences de compréhension orale, pas vos compétences de lecture! A garder les sous-titres, vous vous enfermez une fois de plus dans l’écrit, écueil de la méthode classique d’apprentissage des langues. Vous aurez beau regarder un épisode de série par jour, si vous conservez les sous-titres, votre compréhension orale ne décollera pas vraiment et vous finirez frustrés. Peut-être même finirez-vous par croire, comme beaucoup de personnes, que vous n’êtes pas doués pour les langues et que vous n’y arriverez jamais, ce qui est à peu près le pire qui puisse vous arriver! A partir du moment où l’on croit que l’on n’est pas capables de faire quelque chose, on n’y arrive pas. On s’enferme dans une prophétie auto-réalisatrice!

Donc dès que possible, supprimez les sous-titres, même si cela vous demande de revenir en arrière sur un passage pour comprendre ce qui est dit, voire d’en ralentir la lecture. Vous verrez qu’après plusieurs écoutes, vous finirez par saisir la phrase qui vous posait problème, et vous aurez alors progressé! Au fur et à mesure de votre progression dans la série, vous constaterez que vous revenez de moins en moins en arrière, que vous comprenez de plus en plus de choses. C’est que vous êtes en train de décoller et c’est extrêmement motivant! Si vous ne saisissez vraiment pas ce que dit un personnage, parce qu’il a un accent particulièrement fort et que vous n’êtes pas encore en mesure de le comprendre ou qu’il emploie un mot ou un acronyme que vous ne connaissez pas, remettez ponctuellement les sous-titres dans la langue du film pour savoir ce qu’il a dit puis ré-écoutez le passage. Votre cerveau va immédiatement recaler son modèle et vous finirez par saisir ce que vous aviez raté. Vous verrez, c’est magique! Bien sûr, supprimez de nouveau les sous-titres immédiatement après!

Apprendre les langues avec Netflix
L’interface de Netflix est particulièrement pratique pour revenir sur un passage que vous avez eu du mal à comprendre : cliquez sur la flèche de gauche et vous remontez dans la vidéo par pas de 10 secondes.

Une bonne façon de ne pas trop souffrir au démarrage quand on utilise cette méthode est de revoir en langue étrangère des films ou des séries que l’on connait déjà, avant de passer à de nouvelles histoires. Une autre façon de ne pas trop souffrir est éventuellement de regarder la série par petits bouts, quitte à couper les épisodes. Si vous peinez à comprendre et avez du mal à maintenir votre concentration sur toute la durée d’un épisode de 45 minutes, commencez par regarder la moitié d’un épisode par soir, soit 20-30 minutes, plutôt qu’un épisode entier. Il est plus important pour améliorer votre compréhension orale de travailler activement tous les jours, même sur de courtes durées, que d’enchaîner passivement des dizaines d’épisodes où vous ne ferez que lire. Assez rapidement, vous verrez que vous aurez de moins en moins de mal à comprendre et vous pourrez regarder facilement un épisode entier, voire plusieurs épisodes d’affilée! L’énergie cognitive dépensée pour regarder du contenu en langue étrangère ne va cesser de diminuer avec le temps. Le stade ultime, c’est bien évidemment celui où il ne vous coûte pas plus cher, en terme d’énergie, de regarder une série en français ou dans votre seconde langue.

Imaginons que vous avez revu en langue étrangère des films ou des séries que vous avez déjà vu en français, que vous abordez maintenant des histoires inédites que vous n’avez jamais vues et que vous sentez la panique vous envahir ? Pas de problème ! Mettez les sous-titres en langue étrangère sur les 1 ou 2 premiers épisodes seulement le temps de vous faire à la voix des personnages et de prendre confiance, et puis fini, basta, on enlève les roulettes! Vous ne pourrez pas véritablement progresser et dire que vous savez faire du vélo si vous gardez en permanence les petites roues!

#2 Sous-titres : dans la langue cible et surtout pas en français! (sauf cas exceptionnel #3)

Sous-titres : jamais en francais!
Sous-titres en français : l’erreur fatale à éviter absolument!

Si vous êtes relativement débutant dans la langue que vous souhaitez apprendre ou avez un niveau insuffisant pour vous passer d’emblée des sous-titres ET que vous êtes capable de lire la langue en question, ce qui est le cas pour la plupart des langues qui utilisent l’alphabet latin comme l’anglais, l’espagnol, l’italien, l’allemand,… alors le meilleur conseil que je puisse vous donner est de mettre les sous-titres dans la langue du film, et de surtout SURTOUT éviter les sous-titres en français !

Comme nous l’avons vu plus haut, le réflexe dès qu’il y a des sous-titres, c’est de les lire. C’est un réflexe très difficile à contrôler et se forcer de façon consciente à ne pas lire les sous-titres demande énormément d’énergie. Quand les sous-titres sont dans la langue du film, et que l’on reste attentif à ce que disent les personnages, alors ils ne sont pas inutiles car ils permettent de caler petit à petit nos modèles cérébraux et d’améliorer notre compréhension orale. Il est également possible de repérer et capitaliser le vocabulaire qui nous manque et d’améliorer ainsi petit à petit notre maîtrise de la langue, grâce à de vraies histoires et des situations de la vie du quotidien.

Mais si les sous-titres que vous affichez sont en français, langue que vous lisez et maîtrisez à la perfection, alors l’exercice perd une énorme partie de son intérêt : vous vous retrouverez très rapidement à ne faire que lire les sous-titres en français, sans plus faire attention à la bande son, ou alors de façon marginale, et vous n’aurez même pas la possibilité de travailler votre compréhension orale en réconciliant le son et l’écrit, ou d’identifier le nouveau vocabulaire à apprendre. Au final, vous passerez sans aucun doute du bon temps mais l’exercice que vous réaliserez ne servira pas à grand chose du point de vue de l’apprentissage des langues. Le seul bénéfice que vous en retirerez peut-être est une espèce de familiarisation semi-passive avec les sons et les structures de la langue que vous souhaitez apprendre, familiarisation qui a son utilité (cf. point #3) mais qui est insuffisante à elle seule pour faire décoller votre maîtrise de la langue.

Vous vous rendrez également rapidement compte que les sous-titres, si ils sont extrêmement utiles, sont imparfaits. Vous réaliserez ainsi souvent que ce que vous lisez n’est pas le reflet exact de ce que vous entendez. Il manquera un mot, ou une phrase plus courte aura été choisie dans les sous-titres pour exprimer de façon plus concise la pensée du protagoniste. Ce décalage entre les sous-titres et le son n’est pas gravissime mais il peut s’avérer gênant, voire fatigant. Si ces décalages provoquent une gêne croissante, voire même commencent à vous agacer, c’est le signe qu’il est peut-être temps pour vous de vous débarasser complètement des sous-titres! (cf. point #1)

#3 Le seul et unique cas où les sous-titres français sont acceptables !

Cela va peut-être vous paraître un peu fou ou étonnant, mais regarder des films et des séries dans la langue que l’on souhaite apprendre dès les premières semaines d’apprentissage d’une nouvelle langue peut être une excellente idée pour plusieurs raisons.

La première, c’est que c’est un très bon moyen de se familiariser avec le sound system de la langue cible : se plonger dès le départ dans du contenu audio natif, même si on ne comprend rien de ce qui est dit au départ, est un excellent moyen de repérer les sons que l’on connait, ceux que l’on ne connait pas et qu’il va falloir apprendre à prononcer, mais aussi de se faire au rythme de la langue, aux intonations… en un mot de se faire une idée précise du résultat final que l’on vise en terme d’expression orale et de commencer à se faire l’oreille (et le cerveau ! 😉 ). Je vous mets ci-dessous les premiers contenus vidéos que j’ai regardé pour me familiariser avec le sound system du japonais (Albator) et le sound system du coréen (la série Strong Girl Do Bong Soon). 🙂

Bien sûr il est inenvisageable, et surtout contre-productif, de s’infliger le visionnage d’heures et d’heures de vidéo où l’on ne comprend strictement rien. C’est profondément démotivant et cela ne sert pas à grand chose. Pour que notre cerveau commence à acquérir et fixer une nouvelle langue, il faut l’alimenter avec un minimum de contenu compréhensible, afin qu’il puisse commencer à faire des liens et créer du sens ! Le contexte donné par l’histoire, la gestuelle des personnages mais aussi les sous-titres en français vont donner à votre cerveau de premiers éléments pour comprendre ce qu’il se passe ! Assez rapidement, vous verrez que vous serez capables de repérer certaines expressions ou constructions courantes, et de les restituer naturellement, en contexte, même sans avoir véritablement commencé à étudier la langue ou suivi de cours formel. Cette identification préliminaire des schémas et récurrences de la langue est très intéressante. Elle procède du même mécanisme que nous avons connu, enfant, quand nous avons commencé à acquérir et intégrer notre langue maternelle, et c’est la 2ème raison pour laquelle il est une bonne idée de regarder quelques films et séries dans la langue cible dès le début de son apprentissage.

La 3ème raison pour laquelle il est intéressant de regarder des films et des séries dès le départ est le facteur motivation ! Regarder des films et des séries est une activité fun et motivante. Plonger tête baissée dans ce contenu, même avec les sous-titres en français dans un premier temps, vous donne un aperçu des trésors de contenus passionnants auxquels vous pourrez accéder quand vous maîtriserez la langue. Et tous les moments où vous reconnaîtrez et comprendrez un nouveau mot, une expression ou une phrase que vous avez déjà rencontré seront autant de petites victoires qui vous encourageront à continuer.

Bien sûr, cette première phase de familiarisation semi-passive avec la langue que vous souhaitez apprendre ne peut pas durer éternellement. L’exercice est intéressant mais on en atteint très rapidement les limites et cette phase doit rester la plus courte possible. Tout l’enjeu de votre apprentissage va être d’acquérir le plus rapidement possible la base de connaissances nécessaires pour dépasser la barrière de la frustration et pouvoir aborder tout ce contenu natif avec fun et plaisir !

Je vous renvoie aux articles précédents pour faire le plein de suggestions et d’idées de films et de séries dans différentes langues :

Enjoy !

Recevez les Emails Privés

Recevez chaque semaine les meilleures stratégies d'apprentissage des langues mais aussi des conseils, des astuces et des outils que je ne partage nulle part ailleurs!

Bravo ! Vérifiez votre boite mail pour confirmer votre mail !

Pin It on Pinterest