Maîtriser la conjugaison des verbes : pourquoi c’est important ?

Quelle que soit la langue que l’on souhaite apprendre, il y a un point de grammaire essentiel auquel on ne coupe jamais

A un moment où à un autre, il va falloir apprendre la conjugaison

A part dans le cas très particulier où vous ne souhaitez apprendre que quelques expressions et quelques phrases d’usage courant pour échanger avec les locaux d’un pays en tant que touriste, si vous souhaitez pouvoir communiquer efficacement un jour dans une langue, vous n’allez pas pouvoir vous contenter très longtemps de baragouiner des phrases du style : « Hier, moi aller restaurant » ou « Demain, toi rencontrer client»…

Il va falloir faire quelque chose! 😉

Et ce d’autant plus que le niveau de maîtrise que vous souhaitez atteindre dans la langue est élevé !

Dans le meilleur des cas, si vous vous loupez sur une conjugaison, vous ne serez pas compris et vos interlocuteurs vous demanderont (peut-être) de répéter pour s’assurer de ce que vous avez dit.

Mais il se peut aussi que vous exprimiez quelque chose de complètement différent de ce que vous imaginiez au départ, et que vous soyez compris complètement de travers, ce qui est beaucoup plus gênant…

Dans le pire des cas, dans certaines langues, vous pouvez même vous retrouver à offenser profondément votre interlocuteur en utilisant une forme verbale trop familière, considérée comme un manque total de respect.

 

Dans le meilleur des cas, vous n'êtes pas compris. Dans le pire des cas, vous froissez votre interlocuteur.
Avec une conjugaison bancale, dans le meilleur des cas, vous n’êtes pas compris. Mais dans le pire des cas, vous pouvez vous retrouver à épuiser, agacer ou offenser profondément votre interlocuteur… ce qui est tout de même gênant! 😅

De façon générale, utiliser les temps d’une langue de façon bancale ou faire des phrases bourrées de fautes de conjugaison a un impact considérable en terme d’image et de communication.

C’est extrêmement fatigant pour vos interlocuteurs, et au bout d’un moment, même les plus patients d’entre eux cesseront d’échanger avec vous.

D’un point de vue professionnel, au-delà du risque d’être mal compris, l’impact en terme d’image est dévastateur. S’exprimer dans une langue étrangère avec un accent français à couper au couteau est une chose, mais faire des phrases qui ne tiennent pas debout, bourrées de fautes de grammaire et limite compréhensibles représente un degré supérieur dans l’horreur.

L’effet est immédiat : vous passez instantanément pour quelqu’un de peu instruit, ou pour quelqu’un qui ne fait même pas les efforts de base nécessaires pour être compréhensible, et par un jeu de conséquences plus ou moins conscient dans l’esprit de vos interlocuteurs (parce que tous ces jugements ne sont pas toujours très conscients!) vous passez pour quelqu’un de peu professionnel et de peu fiable… quelqu’un qui ne donne pas particulièrement envie de travailler avec lui… quelqu’un qui n’incite pas à la confiance…

 

Maîtriser la conjugaison des verbes : l’approche du « hacker »

Alors bien sûr, on va se le dire une fois pour toutes :

La façon dont on nous a enseigné les langues à l’école a provoqué chez la plupart d’entre nous un véritable traumatisme…

Et des mots comme ‘grammaire’ ou ‘conjugaison’ sont associés à des expériences tellement négatives qu’ils nous hérissent instantanément le poil et nous font fuir à toutes jambes…

En une fraction de seconde, notre cerveau nous bombarde de souvenirs…

Ceux de tous ces cours de langue où on s’ennuyait à mourir…

Ceux de ces dizaines de tableau de conjugaison qu’il fallait apprendre par cœur…

Les longues heures qu’on a passé à le faire…

Tout cet ennui et tous ces efforts pour ne pas être capables de s’en servir dans la vraie vie, que ce soit en voyage, en dîner avec des amis ou en contexte professionnel.

Rien que de penser à la façon dont on nous faisait ingurgiter la grammaire ou de penser à la section conjugaison d’un livre de langue, qui contient les tables de centaines de verbes à apprendre par cœur, soit des milliers à des dizaines de milliers de formes verbales, j’en ai encore des frissons. 😨

Donc si le mot grammaire vous fait frémir et la vue d’une table de conjugaison vous donne des boutons, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul! 😉

Je ne connais pas grand monde qui aime la grammaire pour la grammaire, moi y compris, et je ne connais personne qui se sente transcendé par le fait d’apprendre par cœur des centaines de tables de conjugaison.

 

Pour la plupart des gens, des mots comme 'grammaire' ou 'conjugaison' sont associés à de véritables traumatismes
Pour la plupart d’entre nous, des mots comme ‘grammaire’ ou ‘conjugaison’ sont associés à de véritables traumatismes! 😨

Quand on se retrouve comme ça en face de quelque chose d’incontournable pour atteindre son objectif mais qu’on n’aime pas particulièrement ou qui nous ennuie profondément, il n’y a pas 10 000 solutions:

Soit on abandonne, mais ce n’est vraiment pas à mes yeux une réponse satisfaisante… 😉

Soit on apprend à être malin et on voit comment on peut s’en sortir de la façon la plus facile, la plus rapide et la plus efficace possible afin d’y passer un minimum de temps et pouvoir revenir le plus tôt possible à la partie fun de l’apprentissage des langues : communiquer avec des natifs, consommer des contenus, regarder des séries (sur Netflix, ou Amazon Prime, ou Viki…)

Cet état d’esprit pour moi, c’est celui du hacker !

Je ne parle pas de l’individu menaçant qui sévit sur les réseaux et menace la sécurité nationale ou celle de notre compte en banque…

Mais plutôt de l’individu malin qui emploie de façon intelligente tous les moyens à sa disposition pour atteindre un objectif! 😎

 

Un objectif ultra clair : apprendre la conjugaison de la façon la plus facile, rapide et efficace possible, pour revenir au plus vite à la partie fun de l'apprentissage des langues!
L’objectif est ULTRA CLAIR : apprendre la conjugaison de la façon la plus facile, rapide et efficace possible afin de revenir au plus vite à la partie fun de l’apprentissage des langues! 😉

Et la bonne nouvelle, c’est qu’il y a des moyens pour « hacker » l’apprentissage de la conjugaison dans toutes les langues du monde…

Le processus global est toujours le même et c’est ce que je vous propose de voir ensemble dans cet article, un peu long je vous l’accorde, mais fondamental si vous voulez mettre le sujet de la conjugaison rapidement derrière vous !

Je vous propose de parcourir ensemble les grandes étapes d’apprentissage qui séparent le moment où vous rencontrez un verbe dans la nature et celui où…

… ce verbe est stocké dans votre mémoire long terme… 🧠

… avec les différents sens et utilisations que vous lui connaissez… 💡

… vous savez le conjuguer à tous les temps, tous les modes et toutes les personnes… 👍

… et vous savez produire la bonne forme verbale sans effort au bon moment, de façon automatique… 😎

… comme c’est le cas pour vous aujourd’hui en français (ou dans votre langue maternelle) !

Nous verrons également comment entretenir ces connaissances sur le long terme ou les réactiver rapidement si on n’a pas pratiqué une langue depuis longtemps ! ⚡

Vous êtes prêt ? C’est parti ! ✨

 

Maîtriser la conjugaison des verbes (dans n'importe quelle langue) : le processus complet
Maîtriser la conjugaison des verbes (dans n’importe quelle langue) : le processus complet!

Etape #1 : Connaître le verbe, sa forme de base et sa forme racine

Pour bien comprendre les différentes étapes à suivre, il suffit de se rappeler un instant ce qu’est la conjugaison et à quoi elle sert.

La conjugaison est une mécanique de transformation qui, à partir d’une forme de base comme manger, donner, marcher, croire… nous permet de générer des formes verbales différentes qui contiennent chacune des informations différentes et nous permettent de raconter des histoires différentes.

L’histoire d’évènements passés dont on se souvient…

L’histoire d’évènements à venir ou de ce que l’on souhaite construire pour notre futur…

L’histoire de ce que l’on vit, là, maintenant, à l’instant où on se trouve…

Des dizaines d’histoires différentes que l’on peut raconter grâce à la magie de la conjugaison.

Mais aussi des informations…

Des informations sur le caractère conditionnel ou non des évènements que l’on décrit…

Des informations qui indiquent le respect, la supposition, le doute, la proposition, la négation…

Des dizaines d’informations additionnelles qui nous permettent de nuancer nos propos à l’infini et de communiquer avec précision le message qu’on veut faire passer.

Du point de vue du mécanisme de la conjugaison, la manière dont les choses se passent est toujours un peu la même…

C’est le cas en tout cas pour toutes les langues que j’ai apprises à ce jour…

Et c’est très intéressant pour notre stratégie d’apprentissage! 💡

Un verbe conjugué à un certain temps, un certain mode ou mis dans une certaine forme verbale est la combinaison d’une forme racine (« root form » en anglais)…

Une forme qui contient l’identité du verbe et permet de savoir de quel verbe de base il s’agit (aimer, lire, grandir, apprendre, manger, etc.)…

Et d’une modification, une terminaison, une dérivation ou une « inflexion » qui donne toute une foule d’informations supplémentaires sur le temps, le mode, la personne concernée par le propos, l’intention de cette personne, etc.

 

La conjugaison est une mécanique de transformation qui permet, à partir d'un verbe de base, de raconter des histoires différentes ou de transmettre des informations différentes.

C’est grâce à cette mécanique sous-jacente à la conjugaison des verbes qu’on est souvent capable de reconnaître dans un texte un verbe qu’on a appris sous une autre forme même si on ne connait pas encore la forme que l’on vient de rencontrer.

Grâce à la forme racine qui est en général contenue dans les premières lettres ou dans les premières syllabes du verbe de base, on reconnait qu’il s’agit par exemple de l’action de boire, d’aller quelque part ou de manger, même si on ne comprend pas encore les informations supplémentaires qui y sont attachées.

Et l’inflexion du verbe, sa conjugaison, ajoute à cette forme racine de nouvelles informations :

L’action de manger se déroule-t-elle maintenant, a-t-elle eu lieu par le passé ou va-t-elle avoir lieu?

Parle-t-on de moi, de quelqu’un d’autre, d’un groupe ?

Etc. etc.

Et ça, c’est juste génialissime, car cela signifie qu’à partir du moment où vous mémorisez la forme de base du verbe, que vous savez en extraire la forme racine et que vous connaissez les quelques règles qui permettent de le conjuguer vous réduisez considérablement l’effort de mémorisation brute que vous aurez à déployer! ⚡

Quelques exemples :

Forme de base (« Forme du dico ») Racine du verbe Verbe conjugué
comer [espagnol : manger] com-

yo como (je mange)

yo he comido (j’ai mangé)

yo comeré (je mangerai)

to walk [anglais : marcher] walk

he walks (il marche)

he walked (il marcha)

he will walk (il marchera)

먹다 [coréen : manger] 먹-

어요 (je mange, mais aussi tu manges, il mange, nous mangeons…) au niveau de formalité 2 (forme en요)

습니다 (je mange, mais aussi tu manges, il mange, nous mangeons…) au niveau de formalité 4 (forme en니다)

었어요 (j’ai mangé, tu as mangé, il a mangé, …) au niveau de formalité 2 (forme en요)

을 거에요 (je mangerai, tu mangeras, il mangera, …) au niveau de formalité 2 (forme en요)

 

Etape #2 : Mémoriser le verbe et savoir l’utiliser dans au moins une phrase !

Ca va sans le dire, mais ça va mieux en le disant :

Pour espérer ancrer sur le long terme la conjugaison d’un verbe et savoir produire sans effort la bonne forme verbale en temps réel, il faut déjà avoir appris ce verbe, le connaître, connaître au moins un sens qu’il peut avoir et savoir l’utiliser dans au moins une phrase !

Ca paraît idiot dit comme ça hein ? 😊

Sauf que dans de très nombreuses techniques de « language hacking », cette étape préliminaire indispensable à l’apprentissage n’est absolument pas mentionnée.

Est-elle considérée comme trop banale, trop évidente ? C’est tout à fait possible !

Le problème, du coup, c’est que de très nombreuses personnes se retrouvent à dépiler des milliers de flashcards pour mémoriser la conjugaison de verbes qu’elles ne connaissent même pas, car elles ne les ont jamais appris!

Elles passent directement à l’étape 4 du processus d’apprentissage sans mettre en place les bonnes fondations et sans donner à leur cerveau les informations de sens qui vont permettre à leur apprentissage de vraiment leur « coller » aux neurones.

Avant de travailler à mémoriser la conjugaison d’un verbe, assurez-vous donc déjà que vous le connaissez, que vous connaissez au moins un sens qu’il peut avoir et que vous savez l’utiliser dans au moins une phrase (au présent c’est très bien 😊). Apprendre les mots en contexte est indispensable pour mieux les retenir.

Cette phrase constitue une petite histoire que vous saurez ensuite décliner à tous les temps et à tous les modes grâce à la mécanique de la conjugaison que vous allez apprendre.

Et au moins, vous n’apprenez pas dans le vide à conjuguer un verbe que vous ne connaissez pas ! 😉

 

Si vous espérez que votre cerveau retienne la conjugaison de verbes que vous ne connaissez même pas, vous rêvez!
Si vous espérez que votre cerveau retienne la conjugaison de verbes que vous ne connaissez même pas, vous rêvez! 😅

Il y a quelques semaines, je me suis lancée un défi dont je vous parlerai bientôt, un défi pour accélérer considérablement mon apprentissage de la langue Coréenne sur les mois qui viennent.

Accélérer l’apprentissage d’une langue demande de créer une intensité d’immersion importante, de consommer beaucoup de contenus écrits et audio, mais aussi d’intégrer une grande quantité de vocabulaire.

Pour se faire, je capitalise les mots, expressions et phrases que je rencontre et que je veux intégrer profondément dans Anki, avec des cartes mémoire spécifiquement construites pour optimiser la mémorisation, comme je le partage dans la formation Master Anki.

Ce que je sais depuis longtemps mais qui ne cesse de me frapper, c’est le monde de différence en terme d’efficacité entre la mémorisation de mots issus de listes de vocabulaire toutes faites, tels qu’on peut les trouver dans les livres ou les manuels, et la mémorisation de mots, d’expressions et de phrases issus des contenus que j’ai consommé. C’est littéralement le jour et la nuit!

Comme je les ai découvert par moi-même, à travers mes aventures et mes expériences avec la langue, leur adhérence neuronale est exceptionnelle, là où les mots issus de listes toutes faites, isolés et pas toujours forcément intéressants pour moi, sont beaucoup plus difficiles à mémoriser.

Quand vous créez une carte mémoire pour apprendre un mot, ajoutez systématiquement une autre carte mémoire qui utilise ce mot en contexte. Utilisez la phrase dans laquelle vous avez rencontré ce mot afin de créer un texte à trous sur lequel vous allez vous tester. Vous serez bluffé de la rapidité avec laquelle vous allez mémoriser, non seulement le mot de vocabulaire que vous cherchez à retenir, mais aussi des expressions toutes faites ou des phrases entières que vous allez intégrer et réutiliser naturellement en contexte quand vous en aurez l’occasion. C’est magique ! ✨

Ce qui est vrai pour n’importe quel mot de vocabulaire est bien sûr vrai pour les verbes. Une des façons les plus efficaces de mémoriser un verbe, sa forme racine et les différents sens et utilisations qu’il peut avoir est de créer des cartes mémoire numériques dans un outil de répétition espacée comme Anki.

Des outils de répétition espacée, il y en a plein aujourd’hui. Testez-les et utilisez celui que vous aimez le plus, car il est important d’être fan des outils que l’on utilise. En ce qui me concerne, et après en avoir testé plein, Anki est le seul outil de répétition espacé que j’utilise aujourd’hui et le seul que je recommande vraiment. Si vous voulez savoir pourquoi, vous je vous renvoie aux deux articles suivants:

Mémoriser un verbe et les différents sens qu’il peut avoir demande d’utiliser deux types de cartes mémoire :

  • Une carte permettant de mémoriser la forme de base du verbe (la « forme du dico ») d’un côté de la carte et son sens (de l’autre côté), le top du top étant bien sûr d’éviter dans la mesure du possible le passage par la traduction. Privilégiez une image plutôt que la traduction en français sur le dos de la carte si le verbe que vous apprenez est facilement illustrable, ou remplacez la traduction du verbe par sa définition dans la langue cible si votre niveau vous le permet. Ayez des cartes les plus monolingues possible, avec un minimum de français et évitez dans la mesure du possible de vous donner le mauvais réflexe du passage par la traduction. Mais bien sûr, surtout au départ, ce n’est pas toujours possible.
  • Une carte permettant de mémoriser l’utilisation du mot dans le contexte d’une phrase, grâce à une note de type « texte à trous » (cloze en anglais). Créez une carte de type « texte à trous » pour chaque sens et utilisation différente du verbe que vous souhaitez retenir.

 

Ces types de cartes sont très rapides et faciles à créer avec Anki!

Si vous n’utilisez pas encore ce merveilleux outil, que vous avez envie d’être guidé pour accélérer sa prise en main et être sûr de l’utiliser de la bonne façon, je vous invite à rejoindre la formation Master Anki où je vous guide pas à pas et de A à Z de l’installation de l’outil à ses utilisations les plus avancées.

En résumé – Sorties des étapes 1 et 2 du processus :

  • La liste des verbes que vous souhaitez apprendre avec un exemple d’utilisation de ce verbe (au présent) dans au moins une phrase ;
  • Les cartes mémoire associées qui vont vous permettre de les intégrer profondément grâce à la puissance des micro-tests (cartes « textes à trous » ou « cloze » en anglais) et la puissance de la répétition espacée.

 

Mémorisation optimisée du vocabulaire avec Anki
Apprenez à maîtriser Anki, l’outil de répétition espacée open source le plus puissant au monde, et… boostez votre pouvoir de mémorisation! 🚀

Etape #3 : Analyser les règles de conjugaison de la langue

Maintenant que vous connaissez les verbes que vous voulez conjuguer, il est temps de se pencher sur les règles de la conjugaison dans la langue que vous souhaitez apprendre! 😊

A cette étape, il y a 3 choses que vous devez identifier :

  1. La liste des temps et des modes dans la langue que vous apprenez ;
  2. Les règles de la conjugaison régulières ;
  3. Les exceptions.

Etape #3.1. Lister les temps et les modes de la langue que vous apprenez

Chaque langue dispose de temps et de modes différents…

Ces temps et ces modes permettent d’exprimer des choses différentes, de faire passer des histoires et des informations différentes…

Il n’y a pas toujours de correspondance un à un entre les temps d’une langue et ceux d’une autre…

Cette question de l’usage des temps est une difficulté classique que l’on rencontre tous en tant que francophone quand on commence à étudier l’anglais.

La conjugaison anglaise n’est pas la plus compliquée au monde, mais la question de l’usage des temps est le premier écueil sur lequel les apprenants se cassent les dents (le 2ème étant l’existence de verbes irréguliers mais on voit ça un peu plus loin! 😉)

Les temps anglais ne fonctionnent pas du tout de la même manière que les temps français. La première chose qu’il faut donc accepter de faire, c’est de se détacher de la façon dont on pense en français pour adopter la logique des temps anglais.

Si vous cherchez coûte que coûte à plaquer les temps anglais sur les temps français et à traduire mot pour mot de l’anglais vers le français, vous n’allez pas vous en sortir et il y a de grandes chances que vous ayez le plus grand mal à utiliser les temps anglais correctement pendant très longtemps!

 

Il n’y a pas de correspondance un à un entre les temps anglais et les temps français. Pour s’en sortir, il faut accepter de se détacher de la façon dont on pense en français pour adopter la logique des temps anglais.

De la même façon, la frontière entre présent, passé et futur n’est pas toujours positionné de la même façon d’une langue à l’autre…

L’utilisation du présent en anglais par exemple est plus « restreinte » ou plus « étroite » que l’utilisation du présent en français, coréen ou espagnol, qui peut englober une part plus grande du futur proche.

Ce qui est vrai avec l’anglais est vrai avec toutes les autres langues, et il faut avant tout se mettre au clair sur la liste des temps et des modes de la langue que l’on souhaite apprendre, à quoi ils servent, quels sont leurs cas d’usage et ce qu’ils vont nous permettre d’exprimer.

Au-delà d’une vision d’ensemble et d’un plan de bataille pour votre apprentissage (vous pouvez étaler l’apprentissage des différents temps et modes de la langue au cours du temps 😉), comprendre à quoi sert chaque temps et la manière dont il s’emploie est la condition indispensable pour savoir l’utiliser de la bonne façon en situation réelle!

Une manière exceptionnelle de retenir la liste des temps d’une langue et leurs cas d’usage est d’utiliser un mode de représentation visuelle sous forme de sketchnotes (comme celle qui résume cet article 😊).

Le sketchnoting est une technique de prise de notes extrêmement puissante qui invite à représenter les choses de façon visuelle, avec des petits dessins, mais aussi du texte, des icônes, de la couleur…

Une sketchnote A4 bien faite peut condenser l’information utile de dizaines de pages de texte austères… et être bien plus mémorable!

Personnellement, entre devoir réviser mes sketchnotes ou des dizaines de pages de grammaire en noir et blanc… j’ai fait mon choix il y a longtemps! 🧐

 

Extrait d’une série de sketchnotes au format numérique que j’ai faites pour illustrer l’utilisation des temps en anglais. Mais il est très sympa de faire ses sketchnotes à la main, comme la sketchnote qui synthétise cet article et que vous pouvez télécharger! 😊

Etape #3.2. Apprendre les règles de la conjugaison régulière

Une fois que vous avez identifié la liste des temps de la langue que vous souhaitez apprendre, les informations qu’ils transmettent et le type d’histoires qu’ils permettent de raconter, il est temps d’apprendre les règles de la conjugaison régulière, c’est-à-dire la façon dont la racine du verbe est transformée pour conjuguer le verbe à un certain temps et un certain mode.

Je ne sais pas quelle quantité d’information vous imaginez que cela représente.

Si vous restez calés sur vos souvenirs de classe, sur la taille des livres de grammaire et autres Bescherelles qui encombrent vos étagères, vous imaginez sûrement le pire ! 😅

En fait vous serez surpris de constater que le volume d’informations à retenir pour cette étape est au final extrêmement limitée et peut se résumer en quelques feuilles A4.

Des feuilles A4 sur lesquels on va choisir une fois de plus de représenter l’information sous forme visuelle et synthétique, afin de structurer l’information et surtout, de la rendre beaucoup plus mémorable!

Dans cette étape, on parle bien d’identifier, d’illustrer et de retenir les grandes règles de la conjugaison régulière et pas une liste sans fin d’exceptions.

Les listes sans fin d’exceptions, les dizaines… voire les centaines de verbes irréguliers, ils ont leur étape à eux, et ce sera l’étape suivante.

Les règles de la conjugaison régulière peuvent tout à fait être résumées sous forme de sketchnotes comme nous l’avons fait pour l’emploi des temps, mais pour ce qui est d’illustrer ce genre de règles, je trouve l’utilisation des Mind Maps particulièrement adaptée.

Un exemple issu de la formation Memory Training : La conjugaison des verbes anglais fourni en tout début de formation pour rafraîchir la mémoire de tous ceux qui n’ont pas fait d’anglais depuis longtemps! 😉🧠

 

Les règles de formation du Présent Simple en anglais, résumées sous forme de Mind Map

Comprendre la façon dont les choses fonctionnent sera toujours supérieur à « bêtement mémoriser » par coeur une liste d’informations sans logique apparente.

Un seul verbe en espagnol par exemple se décline sous 118 formes différentes qui correspondent à la conjugaison du verbe pour toutes les personnes, tous les modes et tous les temps.

Cela signifie que les 500 verbes espagnols les plus courants se déclinent sous 59 000 formes différentes ! 😨

Heureusement, les règles de la conjugaison régulières sont là pour nous sauver la mise ! 👍

En apprenant les règles qui permettent de conjuguer le verbe à chaque mode et à chaque temps à partir de sa forme racine, il est possible de réduire de façon considérable l’effort de mémorisation brute qu’il faut effectivement déployer pour maîtriser la conjugaison.

Etape #3.3. Identifier et apprendre les exceptions (les verbes irréguliers)

Bien sûr, dans toutes les langues du monde, il y a des exceptions.

Des exceptions qui par définition échappent aux règles de la conjugaison régulière et pour lesquelles il n’y a aucun moyen intelligent de s’en sortir.

Il va falloir les apprendre, un point c’est tout !

Le volume d’information que l’on doit mémoriser pour maîtriser la conjugaison d’une langue est donc gonflé de toutes ces exceptions.

En résumé – Sorties de l’étape 3 du processus :

  • Un ensemble de sketchnotes qui permettent de résumer les cas d’emploi des différents temps et modes de la langue ;
  • Un ensemble de sketchnotes ou de mind maps (en fonction de vos préférences) qui permettent de résumer les règles de la conjugaison régulière ;
  • Un paquet de cartes mémoire numériques sous Anki (ou un autre SRS) qui contient les verbes réguliers les plus courants de la langue ainsi que les verbes irréguliers.

Les sketchnotes et mind maps sont des supports visuels, agréables à réviser, qui vous permettront non seulement d’ancrer les règles de la conjugaison la première fois que vous les apprenez, mais également des fiches de synthèse efficaces que vous pourrez ressortir chaque fois que vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire, par exemple si vous n’avez pas utilisé une langue depuis longtemps. ✨

De la même manière, le paquet de cartes mémoire au format numérique est un outil indispensable qui va vous accompagner longtemps et va soutenir toute la suite du processus d’apprentissage :

  • Activation des connaissances ;
  • Ancrage en mémoire long terme ;
  • Entraînement / « excellentisation » ;
  • Entretien sur le long et réactivation des connaissances si besoin.

C’est un paquet qui va contenir la conjugaison de quelques centaines de verbes, les verbes réguliers les plus courants pour vous permettre de vous entraîner et d’ancrer les règles de la conjugaison régulière, mais aussi la conjugaison de l’ensemble des verbes irréguliers que vous avez besoin de retenir.

Par nature, ce paquet de cartes de type « conjugaison » contient une grande quantité d’informations, de l’ordre de plusieurs milliers de cartes, et est un peu l’équivalent de votre Bescherelle personnel, mais un bescherelle dopé aux stéroïdes grâce à sa nature numérique et la puissance du mécanisme de mémorisation espacée qui va vous permettre d’ancrer efficacement et dans la durée toute cette information! ⚡

Créer ce type de paquet de cartes par soi-même pour s’entraîner est tout à fait faisable mais peut prendre beaucoup de temps, notamment quand on souhaite ajouter le son aux cartes pour pouvoir travailler la prononciation, mais aussi quand on ne maîtrise pas encore bien Anki et qu’on ne sait pas comment créer de grandes quantités de cartes de façon automatique.

Si vous souhaitez devenir un véritable ninja de l’utilisation d’Anki et apprendre à créer ce type d’entraînement personnalisé par vous-même, je vous renvoie à la formation Master Anki.

Et si vous avez juste envie de disposer d’un entraînement tout fait, complet, vérifié et préparé avec amour, je vous renvoie à la série des formations Memory Training.

 

La première formation Memory Training : un entraînement à la conjugaison des verbes anglais. Mémorisez efficacement et sans douleur la conjugaison de plus de 1000 verbes anglais particulièrement courants, dont plus de 150 verbes irréguliers.

Etape #4 : Activation des connaissances

L’activation des connaissances est fondamentale et se résume à une question d’utilisation.

Pour activer vos connaissances de la conjugaison, il va bien sûr falloir que vous utilisiez ce que vous avez appris dans votre pratique de tous les jours, à l’écrit comme à l’oral.

Amusez-vous à tenir un journal quotidien. Racontez-y ce que vous avez fait hier, ce que vous avez prévu de faire aujourd’hui ou ce que vous comptez faire demain. Vous allez non seulement mobiliser vos connaissances de la conjugaison mais également tout le vocabulaire dont vous avez besoin pour exprimer ce que vous souhaitez. C’est une habitude excellente que vous pouvez également faire à l’oral si vous le souhaitez, dans les moments creux de la journée.

Malgré tout, il y a peu de chance que vous arriviez à couvrir et à utiliser facilement la conjugaison de tous les verbes que vous aurez besoin de maîtriser, et c’est là que l’entraînement spécifique à base de cartes mémoire entre en jeu! 🏃‍♂️

En vous interrogeant tous les jours sur la conjugaison des verbes contenus dans votre paquet de cartes numériques, vous allez non seulement activer vos connaissances et ancrer les règles de la conjugaison régulières, mais aussi mémoriser au fur et à mesure l’ensemble des verbes irréguliers!

La différence entre vocabulaire actif et vocabulaire passif
Être capable d’utiliser ses nouvelles connaissances dans la vraie vie est fondamental. Pour ACTIVER de nouvelles connaissances, pas de miracle, il faut les utiliser par tous les moyens : échange avec des natifs, tenue d’un journal et séances d’entraînement quotidiennes avec Anki ou un autre outil de répétition espacée!

Etape #5 : Ancrage en mémoire long terme

L’activation des connaissances est une première étape, mais ce que l’on veut faire ensuite, c’est pousser toute cette information le plus profondément possible dans votre mémoire long terme afin que vous puissiez la retenir dans la durée. 🧠

La répétition espacée est la méthode la plus efficace pour faire ça, en travaillant juste ce qu’il faut (et pas plus) ! 😉

Or le mécanisme de répétition espacée est intégré par construction dans Anki.

A raison d’une petite séance de 30’ d’entraînement par jour, que vous pouvez réaliser partout où vous le souhaitez, dans tous les petits moments de la journée, vous pouvez mémoriser efficacement et sans douleur la conjugaison de la centaine de verbes irréguliers d’une langue en à peine quelques semaines, ou la conjugaison d’un millier de verbes courants en à peine quelques mois avec des taux de rétention assez exceptionnels, de l’ordre de 90 à 95 %.

C’est loin d’être négligeable !

Etape #6 : Pratique / « Excellentisation »

Anki vous entraîne en vous interrogeant tous les jours sur la conjugaison.

Il adapte votre entraînement journalier en fonction de vos réponses et de vos difficultés.

Ce que cela signifie en pratique, c’est que vous verrez plus souvent les cartes qui vous posent problème et moins souvent les cartes qui ne vous posent aucun problème.

A force d’entraînement, et au fur et à mesure que l’information passe dans votre mémoire long terme, vous développez des réflexes de conjugaison qui finissent par devenir des automatismes et vous devenez capable de produire la bonne forme, au bon moment, dans le bon contexte, sans effort et sans y penser! 😊

C’est le stade ultime de l’apprentissage, celui de l’excellence, qui vient à force d’entraînement, tout comme un sportif développe des automatismes et le geste parfait dans sa pratique avec le temps à force d’avoir répété le mouvement tous les jours.

A la fin de l’entraînement, vous n’avez plus besoin de fiches de synthèse et de cartes. La conjugaison est maintenant devenue un réflexe et fait partie de vous! 👍

Anki vous entraîne tous les jours et adapte l’entraînement à votre niveau et vos difficultés. Au fur et à mesure de vos entraînements, vous développez des automatismes et faites passer la conjugaison en mémoire long terme!

Etape #7 : L’entretien

Dans un monde idéal, cette nouvelle langue que vous avez acquise fait partie intégrante de votre vie et vous y êtes exposé au quotidien, soit parce que vous continuez à échanger avec des natifs dans un contexte personnel ou professionnel, soit parce que vous consommez très régulièrement des contenus dans cette langue. Cette exposition permanente, un peu tous les jours, fait que vous arrivez à maintenir naturellement votre niveau dans la langue et, même si vous ne progressez pas, vous ne régressez pas non plus.

Malheureusement, cette situation idéale est rare car il est difficile d’intégrer l’exposition systématique à plus de 2-3 langues à son quotidien. Nous n’en avons le plus souvent pas le besoin, sans parler de l’envie ou de l’énergie ! L’entretien et la maintenance des différentes langues que l’on connaît est un sujet et un travail à part entière !

Ce qui se passe le plus souvent, c’est que l’on réalise un effort particulier à un instant T pour arriver à un certain niveau dans une langue parce que notre contexte personnel ou professionnel fait qu’on en a besoin. Et puis une fois ce besoin passé, il peut se passer plusieurs mois ou même plusieurs années avant d’y être plongé de nouveau…

Or tout ce qui ne s’utilise pas se perd et quand on se retrouve dans la situation où on doit utiliser de nouveau cette langue que l’on avait durement acquise, on s’aperçoit que l’on a oublié énormément de vocabulaire et que les réflexes de conjugaison nous font défaut. 😌

Vocabulaire et réflexes peuvent revenir rapidement, mais il faut disposer d’un bon système pour se rafraîchir rapidement et efficacement la mémoire ! 🚀

Ce système, ce sont l’ensemble des notes personnelles que l’on a prise, les fiches de synthèse dont on dispose (sketchnotes, mind maps) et l’entraînement sous forme de cartes mémoire numérique que l’on peut ressortir à tout moment pour se rafraîchir la mémoire. ⚡

Voilà ! 😊

Vous avez maintenant toutes les informations à votre disposition pour maîtriser la conjugaison dans toutes les langues que vous aurez envie d’apprendre, et pour entretenir vos connaissances dans la durée !

J’espère que ce guide complet vous aura intéressé, et surtout qu’il vous sera utile ! 💖

Si vous souhaitez apprendre à utiliser Anki pour développer vos propres entraînements personnalisés, je vous renvoie à la formation Master Anki.

Et si vous souhaitez disposer d’un entraînement à base de cartes numériques tout fait, complet, vérifié, avec audio à la conjugaison des verbes d’une langue (étapes 4 à 7 du processus), je vous invite à découvrir les formations MEMORY TRAINING. La première formation disponible à ce jour concerne la conjugaison des verbes anglais, mais d’autres langues suivront !

A bientôt ! Enjoy ! ✨

Pin It on Pinterest